Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Méduse - Images bien qu'existant depuis 650 millions d'années, sont des êtres encore mystérieux, presque extra-terrestres, pour la plupart d'entre nous...

Les méduses, avec leur corps transparent, cachent bien leurs secrets

Sur Terre bien avant l'homme, les méduses n'ont pas fini de nous étonner!

Nébuleuses de charme surgies de l’ombre des profondeurs, elles nous fascinent lorsqu’on les regarde évoluer, gracieuses, souples, luminescentes…

Alors qu’elles sont apparues sur Terre avant les dinosaures, elles sont encore l’objet de bien des études. Difficiles à observer dans la nature du fait qu’elles ne fréquentent en général que la pleine eau, on sait qu’elles sont en majeure partie - à 99%- d’origine marine. Cependant il existe quelques formes d’eau douce.

Leur corps est, pour 97%, constitué d’eau, et pour 3% seulement, de matière sèche. Leur poids est donc en rapport avec celui de l'eau.*

Leur mode de déplacement n’est pas, à proprement parler, une nage. C’est plutôt une propulsion obtenue par la contraction de la partie supérieure, appelée calotte ou ombrelle, traînant les filaments derrière elle.

Elles dérivent, se laissant porter par les courants...

Petites et surprenantes, grandes et effrayantes, il y a toutes les tailles chez les méduses

Elles nous interpellent quand on en entend parler car il y en a des microscopiques et des géantes que l’on a de la peine à imaginer !

Turritopsis nutricula ne mesure pas plus de cinq millimètres mais serait immortelle. Provenant de la mer des Caraïbes, elle serait capable d’inverser la machine du temps, de vieillir, puis de rajeunir biologiquement.* Turritopsis Nutricula Aquarium - Images

D’autres variétés dans les mers arctiques peuvent atteindre 2m d’envergure avec des filaments de 40 m… Dur à imaginer! Meduse Géante - Images

Très sensibles à l'environnement, le moindre bruit est un stimuli qui les fait devenir fluorescentes. Ce phénomène est particulièrement remarquable de nuit**, quand animant de leurs silhouettes fantomatiques et luminescentes l'étendue liquide, elles semblent vouloir faire concurrence aux étoiles brillant dans le firmament.

La méduse : manger ou être mangée?

Contrairement à la majorité des êtres vivants sur Terre, la méduse bébé se nourrit de manière consistante: plusieurs petits poissons (alevins) par jour. C’est pourquoi elle peut être un prédateur si elle s’introduit dans un centre de pisciculture. En revanche, l’adulte filtre le zooplancton.

Des prédateurs, la méduse en connaît aussi. Certaines tortues** et le thon rouge en raffolent. Mais c’est également un met recherché par les Chinois et les Thaïlandais entre autres, qui les mangent, séchées, en brochettes.

Toucher une méduse n’est pas sans danger

Certaines ne sont qu’urticantes et, quoique désagréables, les conséquences seront limitées.

D’autres, en revanche, sont véritablement dangereuses et il faut retenir que les piqures font effet même après la mort de l'animal. (piqûres de méduses www.urgence-pratique.com)

Nombre de plongeurs, empêtrés dans les filaments qui les retenaient prisonniers, ont été gravement brûlés. Certains ont même payé de leur vie leur imprudence à trop s’approcher. A noter toutefois que les animaux concernés étaient parmi les plus grands.**

La reproduction des méduses est, tout simplement… étonnante !

La méduse se reproduit au moment de sa mort, que celle-ci soit naturelle ou pas.…Sûrement une forme d’intelligence qui évite une surpopulation mais garantie la survie de l’espèce !

Lorsqu’un individu se sent agressé ou meurt, il lâche automatiquement ses cellules reproductives, mâles ou femelles selon le cas. Les polypes vont aller se poser dans le fond sous-marin et attendre le bon moment pour se développer…

Pour certains, plus de 50 ans passeront avant que les petites méduses apparaissent. C’est souvent une modification des conditions (température, oxygénation, pollution) qui favorisera le processus.

Mais alors… serait-ce l’explication de la prolifération des méduses ?

C’est en effet la question qui peut se poser. Au cours de ces dix dernières années, on a identifié un phénomène appelé « années à méduses », en France et ailleurs dans le monde.

Ne peut-on en déduire que les animaux se sont mis à se multiplier parce qu’il y a eu atteinte à leur vie ?

Depuis août 2005, Nemopilema normurai prolifère en mer du Japon, de Chine et de Corée du Sud. Elle peut peser 220 kg et plus de 1000 sont parfois prises par filet... Mais en serait-il ainsi si les pêcheurs ne les tuaient pas à coups de pelles sur le pont de leurs navires, avant de laver le tout à grande eau, et de les rejeter à la mer ?

Avec ce que l'on sait sur la reproduction de cet animal, on peut penser qu'ils ne sont pas près de l'éradiquer...

  • En 2006 la centrale nucléaire de Gravelines a failli être arrêtée par une pullulation de méduses, de la variété appelée « Groseille de mer », gênant le fonctionnement de son installation.
  • En 2006 et 2007, pullulations de méduses sur différentes côtes, en France, à Cannes, et à Barcelone en Espagne…*

Si on tient compte, en plus, de la pèche intensive effectuée sur le thon rouge, prédateur redouté des méduses, ces créatures étonnantes, non contentes de nous avoir précédés sur Terre, nous survivront sûrement.

* Wikipédia.com

** Planète Océan Jacques-Yves Cousteau (ALPHA Editions SA)

Les méduses, créatures aquatiques ne sont pas si mystérieuses, leur prolifération pourrait être gérée si l'on voulait bien s'y intéresser...
Tag(s) : #Environnement & Bio

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :