Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous manquez de place ou, pour toute autre raison, vous ne pouvez pas installer le grand aquarium dont vous rêvez ? Voici la solution pour faire illusion!

En alignant, à la même hauteur ou pas, deux ou trois petits bacs, encastrés dans un mur avec la seule face avant partiellement visible, l’effet est garanti !

Laissons place à l’imagination.

Sur un mur de 3 m, par exemple, il est possible de mettre 3 bacs de, au maximum, 80 cm de long chacun .

La somme des poids des différentes petites cuves sera inférieure au poids global d’une cuve de la même longueur totale. Plus haute, le verre plus épais, elle sera forcément plus lourde. Dans certains cas de construction d’immeuble, cela peut être intéressant, pour pallier aux problèmes engendrés par une trop grande charge à un même emplacement.

Un petit aquarium est moins onéreux qu’un grand.

Cela permet donc, si nécessaire, d’étaler la dépense financière en ne mettant pas tous les aquariums en route en même temps.

Au lieu de voir les bacs en entier, comme d’habitude, des formes sont découpées pour accentuer l’illusion, façon hublots. Il faut que les limites des côtés ne soient pas visibles. Ainsi, on ne se rend plus compte que ce sont des cuves différentes : cela donne l’impression d’être sous l’eau avec des ouvertures permettant de voir à l’extérieur.

Il y a une certaine logique à respecter.

Il suffit de faire le même style de population dans les différents bacs.

Par exemple: On voit des poissons d'une certaine espèce qui nagent dans le 1 er aquarium, dans le 2 ème il y en a d’autre, de la même espèce. Cela laisse croire que les poissons ont nagé derrière le mur jusqu’au hublot suivant. etc...

Et si on en profitait pour créer des biotopes spécifiques ?

Une série d’autres aquariums peut être installée en dessous de la précédente, près du sol. Ceux-çi pourront servir à l’hébergement d’animaux de fond plus craintifs, comme des crevettes par exemple, qui seront mieux mises en valeur que dans un bac communautaire avec des poissons qui les feraient se cacher.*(Mayaca Cube de Dennerle)

Le principe est applicable aussi bien à l’eau douce qu’à l’eau de mer, pour faire du nano ou du micro récifal, avec coraux mous et crevettes, bernards hermites, ophiures etc…

De petits volumes qui donnent l’illusion d’un grand partiellement caché, la solution est bien plus viable que certains aquariums « tableaux » que l’on arrive à trouver dans le commerce aujourd'hui. Trop étroits, ils sont difficiles à peupler et à entretenir.

D’autres points positifs sont à considérer.

Cela a un autre avantage, chaque bac étant autonome, s’il y a un problème sanitaire ou technique, dans l’un, les autres n’auront rien.

De plus cela sort des sentiers battus : vous ne verrez pas cela chez tout le monde! Et c’est vraiment très attrayant, comme lorsque vous vous promenez dans les couloirs d’ un musée océanographique**.... ou d’un sous- marin.

* Les crevettes & écrevisses d’eau douce Philippe Chevoleau (Animalia éditions)

**Muséum Aquarium de Nancy

Deux petits aquariums (ou plus) donnent l'illusion d'un grand!

Commentaire:

Jean-Luc Mercier 14 janv.2012 20:38

une idée bien sympa:-))

Tag(s) : #aquariophilie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :