Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beaucoup d'aquariophiles paniquent quand la température de l'eau de leur aquarium atteind ou même dépasse les 30°C. Il y a pourtant des choses à fair

Ad Options

Les périodes de canicule que nous traversons sont difficiles à supporter. La plupart des êtres vivants gèrent cette situation extrême en buvant plus, en bougeant moins et en restant à l’abri du soleil. Mais comment se comporte donc le milieu aquatique ?

Les poissons exotiques

Le terme « exotique » évoque pour nous des contrées lointaine, des pays chauds… Et c’est le cas puisque beaucoup d’espèces de poissons commercialisées pour l’aquariophilie viennent d’Asie, d’Afrique, donc de lieux où la chaleur influe sur le rythme de vie.

D’ailleurs la fiche signalétique de chacune de ces espèces notifie une fourchette de température allant souvent de 22 à 27 ou 28°C.*

Ceci étant, tout comme nous, humains, les poissons sont capables de supporter des variations de quelques degrés en plus ou en moins, par rapport à la température idéale conseillée de maintenance.

Les problèmes, s’ils apparaissent, seront surtout dûs à une mauvaise oxygénation.

L’oxygénation dans la nature

Pour les lacs, mares ou autres retenues d’eau, même sans courant, l’oxygénation se fait pour une grande part, par contact entre le liquide et l’air. Le vent, même s’il est faible, contribue, en faisant onduler la surface, à l’oxygénation de tous les milieux aquatiques.

En cas de problème, les poissons ont donc tendance à remonter à la surface pour « piper », pour respirer.

Pour les milieux marins et les rivières, le risque est moindre car, en plus d'agiter la surface de l’eau, le courant ne cesse de la remuer, de la faire éventuellement chuter. Tous ces mouvements augmentent l’oxygénation et évitent à la température de grimper, un peu comme lorsque l’on souffle sur un liquide chaud pour le refroidir.

Maintenance de l’aquarium pendant les jours trop chauds

  • L’aquarium est souvent fermé par un couvercle. En cas de hausse de température, la première chose à faire est d’enlever celui-ci ou, au moins, de le déplacer pour permettre un échange d’air avec celui de la pièce et empêcher l’accumulation de la chaleur en dessous.
  • La chaleur provoque une évaporation plus rapide de l’eau. Pensez à la compenser régulièrement avec de l’eau fraîche.
  • Diminuer la quantité de nourriture distribuée. Si tout n’est pas immédiatement mangé, le surplus va rapidement se détériorer et polluer l’eau en favorisant l’apparition d’algues.
  • Les néons ou autres éclairages pour aquarium produisent de la chaleur. Sachant que les poissons n’ont pas besoin d’une lumière électrique au dessus d’eux (il n'y en a pas dans la nature et le rythme jour/nuit leur est nécessaire et suffisant), vous pouvez largement diminuer le temps d’utilisation de ce matériel, pour ne le mettre qu’aux moments des repas, par exemple.

L’aération technique dans un aquarium

  • Si votre filtre est muni d’une pompe avec variateur et si celle-ci n’est pas au maximum de ses capacités, vous pouvez augmenter, peu ou prou car il faut quand même tenir compte de la population animale qui peut souffrir de trop de mouvement.
  • En milieu marin ou dans de grands bacs d’eau douce, vous pouvez rajouter une pompe de brassage, directement dans la cuve, pour provoquer un nouveau mouvement qui ira chercher l’eau dans le fond pour la faire remonter vers la surface. Attention cependant s'il y a des crevettes ou des alevins: ils risquent de se faire aspirer!
  • Il existe aussi des groupes de froid, qui vont refroidir l'eau...mais émettre de la chaleur dans la pièce! Pour profiter du spectacle de l'aquarium, mieux vaut climatiser l'endroit.
  • La solution la plus utilisée est celle de la pompe à air (aussi appelée aérateur) qui permet d’introduire de l’air de l’appartement dans l’eau de l’aquarium.

Après être passé dans un tuyau plastique, l’air ressort par un bulleur, corps microporeux placé sur le sol du bac, sous forme de minuscules bulles qui remontent à la surface.

En plus d’un apport d’air, cela produit un léger déplacement de l’eau qui va favoriser les échanges gazeux.

Ce procédé est à éviter en cas de fumeurs dans la pièce où se trouve l’aquarium, ou de travaux et d’utilisation de solvants.**Des particules et des vapeurs toxiques seraient introduites et les poissons incommodés voir empoisonnés.

  • Pour joindre l’utile à l’agréable, on trouve maintenant dans le commerce des bulleurs inclus dans des décors d'aquariums, constructions, vases ou autresainsi que des bulleurs équipés de leds multicolores, à lumière fixe ou changeante (www.schego.de) .
  • La technologie aquariophile propose aussi désormais des ventilateurs de surface qui, si votre bac n’en est pas équipé d’origine, peuvent être installés en toute sécurité.
  • Enfin, ce n’est pas parce que votre aquarium est tout petit, ne permettant pas l’installation d’un aérateur, que les êtres qui y vivent doivent souffrir. Le mieux dans ce cas est d’utiliser des comprimés à oxygène (www.jbl.de). Un comprimé pour dix litres d’eau par semaine, sans refroidir, permettra de passer le cap de la canicule sans mortalité par asphyxie.

** L’Art de l’Aquarium Colette Rabut Patrick Butteux ( Bordas Nature)

Les aquariums et la canicule
Tag(s) : #aquariophilie

Partager cet article

Repost 1